Grossesse & Bambins

Pourquoi l’Uvestérol D, un médicament pour enfants, a été suspendu du marché

uvestérol D

Vous informez au plus près de l’actualité, voilà bien une des devises de Muslimette Mag. Puisque nous ne suivons pas toutes les informations assidûment, nous avons choisi aujourd’hui de vous parler de l’Uvestérol D. Si des malaises, parfois graves, avaient déjà été signalés après avoir ingéré ce médicament, aucun décès n’avait été recensé jusqu’au 21 décembre dernier. La mort d’un nourrisson, peut-être liée à la prise de ce médicament, a fait la une de plusieurs médias. Mais cet accident dramatique ne fait que rappeler des faits qui ne datent pas d’hier. Découvrons ensemble tout ce qu’il faut savoir sur l’Uvestérol D, un médicament tristement célèbre.

L’Uvestérol D pour les petits

uvestérol D

Produit par les laboratoires Crinex, ce médicament est prescrit quasi systématiquement aux nourrissons, et aux enfants de moins de 5 ans. Il peut être prescrit également pour les femmes enceintes, qui allaitent et les personnes âgées. Il permet de prévenir et traiter les carences en vitamine D. Ce médicament se présente sous la forme d’un flacon, une solution buvable avec une petite pipette graduée.

Pour quelle raison avons-nous besoin de vitamine D?

Fabriquée par notre organisme, la vitamine D devient active grâce au soleil. Les jeunes enfants sont généralement peu exposés à ses rayons, voilà pourquoi l’Uvestérol D est prescrit en supplément.

L’hormone contenue dans ce médicament va faciliter l’absorption du calcium, le fixer aux os, et consolider ainsi le squelette. Il contribue donc à la croissance des plus jeunes enfants.

Mais alors, pourquoi se méfier de l’Uvestérol D?

Depuis 11 ans déjà, ce médicament fait l’objet d’une surveillance renforcée de la part des autorités sanitaires. La raison: l’administration du médicament à l’aide d’une petite pipette en plastique. Comme le précise le professeur Tounian, pédiatre à l’hôpital Trousseau de Paris: « Injecter un liquide dans la bouche d’un nouveau-né, parfois avec une pression, augmente les risques d’avaler de travers ».

De nombreux cas de fausse route (trouble de la déglutition), de malaise du nourrisson ont en effet été rapportés aux autorités sanitaires après absorption. Dans un communiqué, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) précise qu’ « une dizaine de cas de malaise vagal ou de fausse route alimentaire sont signalés chaque année ».

D’autres accidents graves ont aussi été signalés, des cas de ralentissement du rythme cardiaque, d’hypotonie (baisse du tonus musculaire), de perte de conscience, de révulsion des yeux, ou encore de cyanose (coloration bleue de la peau). Sans parler bien évidemment des cas qui ne sont pas signalés aux autorités sanitaires.

Dans le cas d’un malaise vagal, l’introduction d’un médicament dans la bouche, qui peut être réalisée trop rapidement, va entraîner une brève perte de connaissance, un ralentissement du rythme cardiaque ou encore une baisse de tension. Cela même chez les jeunes enfants qui ne souffrent d’aucune pathologie.

Dans le cas d’une fausse route cette fois, le liquide emprunte les voies respiratoires au lieu de rejoindre l’œsophage.

Pour limiter les risques, des mesures ont été prises par les laboratoires Crinex en novembre 2014. De nouvelles formulations des solutions buvables ont été mises en place. L’objectif était simple, la solution était plus concentrée, le volume à administrer était réduit, et par conséquent les pipettes graduées étaient modifiées. Le laboratoire a ainsi entièrement retravaillé sa pipette doseuse.

Une triste première

Ces différentes mesures n’auront tout de même pas suffi. Un nourrisson âgé de dix jours est mort le 21 décembre dernier à Grigny (Essonne), peu après avoir reçu une dose d’Uvestérol D. L’ANSM a précisé que le nouveau-né était décédé par arrêt respiratoire, à son domicile.

Par précaution, n’administrez plus d’Uvestérol D

Selon un article du Monde, certains responsables de centres de pharmacovigilance ont déjà par le passé demandé la suspension de l’Uvestérol D. Aujourd’hui, c’est chose faite. Dans un communiqué récent, la ministre de la santé Marisol Touraine a annoncé qu’une procédure de suspension de la commercialisation de l’Uvestérol D a été engagé.

L’ANSM explique que « Les conclusions des investigations disponibles à ce jour mettent en évidence un lien probable entre le décès et l’administration de l’Uvestérol D ».

L’agence précise également: « Aussi, en dépit des mesures de réduction des risques mises en place depuis 2006 pour sécuriser l’administration et le renforcement des recommandations, l’ANSM lance, par mesure de précaution, une procédure contradictoire auprès du laboratoire en vue de la suspension de la commercialisation de sa spécialité Uvestérol D, dans les prochains jours ».

En attendant l’avis définitif de l’ANSM, la ministre de la santé Marisol Touraine

« appelle, par mesure de précaution, les parents à ne plus administrer d’Uvestérol D à leurs enfants ».

Elle déclare également:

« Je souhaite rassurer les parents qui ont donné de la vitamine D, sous quelque forme que ce soit, à leurs enfants : ils ne courent aucun danger. Seul l’Uvestérol D est concerné par cette procédure, pas les autres spécialités à base de vitamine D. C’est le mode d’administration spécifique du produit qui présente des risques [et non la vitamine D] ».

D’autres médicaments posent-ils problème ?

Dès lors, nous pouvons nous demander si tous les médicaments avec pipette posent problème. Il faut savoir que la grande majorité des médicaments pour bébés et jeunes enfants sont vendus avec une pipette, comme le Doliprane par exemple.

Comme l’explique un médecin d’un centre de pharmacovigilance: « Mais il est rare d’en donner, comme les antibiotiques, à des bébés de quelques jours, d’où le fait qu’on constate moins de problèmes. » Le professeur Tounian nous rappelle également que « l’enfant, dès la naissance, a le réflexe de succion-déglutition ».

Pour l’heure

En attendant les conclusions définitives de l’enquête en cours, l’ANSM envisage de mettre en place de nouvelles mesures si cela s’avère nécessaire.

Un supplément en vitamine D étant essentiel pour bon nombre de jeunes enfants, il est conseillé aux familles de se rapprocher de leur médecin, ou pédiatre. Ils seront en mesure de proposer des alternatives à administrer sous une autre forme.

Dans tous les cas, du coté des parents, il faut redoubler de vigilance lors de l’administration de médicaments aux touts petits.

Découvrez également comment reconnaître et soulager les coliques du nourrisson et l’essentiel à connaitre sur la luxation du coude chez le jeune enfant.

Source photo Uvestérol D: illicopharma.

7 Commentaires

Ajouter un commentaire

  • Perso, ça ne me gêne pas d’attendre mais si je veux mettre mon enfant à la crèche ou à l’école il faut bien que ses vaccins soit fait.

  • Le soucis c’est que le tetravac est introuvable en ce moment. Il cherche à nous obliger à faire des vaccins bon obligatoire sur nos enfants. Je trouve cela honteux

  • Salam aleykoum mes soeurs je n avais pas vu vos reponses en fait :

    Tetravac pas d souci
    Pentavac pas d souci

    C est le hexa le probleme qu il ne faut surtout pas faire car il a 10 souches dont l hepatite b et c est donc celui ci qui pose souci suite a de nombreux souci

    Les histoires de rupture sont fausses ( paroles de Dr et pharmacienne ) c est juste qu ils les destinent a d autres pays en leur facturant plus chers tant qu a faire )

    Avoir du retard dans les rappels n est pas un souci surtout sans voyager j ai fait des mois et des mois les liste de toute les pharmacie jusqua 50km et je trouvais au compte goutte …

  • Non je ne trouve pas. Tetravac est soit disant en rupture depuis un moment. Mon fils n’a pas eu ses rappels de vaccin du 4eme et du 9eme mois … il est pas du tout à jour et je sais pas quoi faire

  • Salam oualeykoum oukhty cherche bien tout comme toi j ai refusée les vaccins qu on cherche a nous refiler au lieu de celui a 3 souches … Et beaucoup de pharmacie je ont au compte goutte j ai fait ceux de mon fils en retard de 2-3 mois pour les 3 rappels mais j ai finit par les trouver

  • Salam aleykoum. La vitamine D c’est pas in soucis tu en trouve de différentes manières à la pharmacie, le soucis en ce moment c’est les vaccins. Si tu es comme moi une mère qui ne veux que les vaccins obligatoires (dtp) pour son bébé alors tu dois être coincer comme moi et avoir un enfant non vacciné. Vaccin introuvable, ou plus fabriqué … merci ^^

Partenaires

Muslimette sur votre mobile. Cliquez !

Partenaires

Pin It on Pinterest