Grossesse & Bambins

Jour J : 8 positions pour accoucher autrement

positions pour accoucher

La dernière ligne droite annonce l’arrivée imminente de bébé. Il est grand temps désormais de connaitre les différentes postures à adopter. Nous connaissons toutes la position gynécologique de base, allongée sur le dos, les pieds dans les étriers. Pourtant, ce n’est assurément pas la plus confortable pour faciliter la descente de bébé. Sans aucun doute, la position pour donner naissance à votre bébé sera celle avec laquelle vous serez à l’aise. Selon le moment du travail et la descente de bébé, rien ne vous empêche de multiplier les différentes positions pour accoucher. Faisons le point ensemble sur ces positions pour accoucher qui peuvent vous permettre de faciliter le travail et diminuer les douleurs le jour J !

Quelles positions pour accoucher ?

positions pour accoucher

Autrefois, les femmes accouchaient en position verticale pour faciliter la descente du bébé dans le bassin. La position allongée sur le dos, dite gynécologique, est maintenant la plus répandue. Pourtant, nous découvrons depuis plusieurs années les avantages et inconvénients de nombreuses positions.

Accoucher sur le dos

Cette position est la plus courante, et permet un accès facile et rapide au périnée.

Ses avantages 

Vous êtes installée sur le dos, les pieds posés dans les étriers. Pour les médecins et sages-femmes, c’est une position qui favorise la surveillance du travail, et permet de masser le périnée pour une expulsion en douceur. Sur le dos, la surveillance du rythme cardiaque de bébé est possible, grâce au monitoring. Cette position simplifie les interventions comme la péridurale ou encore l’utilisation de forceps. Si bébé manifeste le moindre signe de souffrance fœtale, c’est une position à adopter. Il est conseillé de changer plusieurs fois de positions tout au long du travail, si vous en avez la capacité. Cette posture est donc à adopter si bébé est très bas et l’expulsion imminente.

Ses inconvénients 

Il ne s’agit pas de la position la plus confortable et naturelle pour accoucher. En effet, en étant allongée sur le dos, le poids de votre utérus repose sur le coccyx et les lombaires. Cela entraîne généralement de fortes douleurs et contractions dans les reins. Cette position contribue à écraser la veine cave, qui permet d’acheminer le sang vers le cœur. De cette façon, vous êtes mal oxygénée, et cela peut produire des malaises. Dernier inconvénient de taille, le sacrum manque de mobilité, et peut ralentir la progression de bébé.

Accoucher sur le côté

La future maman est allongée sur le côté, sa jambe gauche reste bien droite et l’autre jambe est surélevée et repliée vers la poitrine.

Ses avantages 

En étant couchée sur le côté gauche, la veine cave est dégagée ce qui vous permet une bonne oxygénation. La tête de bébé n’appuiera pas sur votre coccyx, et la douleur au niveau des lombaires sera diminuée. Aussi, elle peut être profitable si vous souhaitez accoucher sans péridurale. La position allongée sur le côté n’empêche pas la pose du monitoring, d’une perfusion ou encore la surveillance des sages-femmes. Il est possible d’adopter cette position dès le début du travail et de la conserver pendant l’expulsion.

Ses inconvénients 

En conclusion, cette position ne semble pas avoir d’inconvénients importants. En effet, bon nombre de futures mamans optent pour un accouchement sur le côté.

Accoucher assise

La plupart des services de maternité disposent aujourd’hui de ballons pour adopter plusieurs positions pour accoucher. Vous pouvez vous asseoir sur ce ballon en gardant les mains en appui sur le lit et en effectuant des petits mouvements circulaires avec le bassin afin de faciliter le travail.

Ses avantages 

Les mouvements réalisés grâce au ballon d’accouchement permettent de masser et de détendre la zone périnéale. Cela contribue à la descente de bébé puisqu’il a tout l’espace nécessaire et favorise l’ouverture du bassin. Le fait de se pencher en avant permet de libérer également la pression sur vos lombaires. En conclusion, cette position est idéale si vous êtes fatiguée par la position debout.

Ses inconvénients 

Elle peut être fatigante pour la future maman puisqu’elle demande des efforts musculaires pour se maintenir. Si vous avez pris beaucoup de poids durant votre grossesse et que vous ne vous sentez pas très à l’aise, il est préférable de ne pas opter pour le ballon pour éviter toute perte d’équilibre.

Accoucher accroupie

Dans les multiples positions pour accoucher, la station accroupie cumule les avantages des postures debout et assise. Pour cela, il est possible de s’appuyer sur le lit avec vos bras. Veillez à disposer un coussin en dessous pour prévenir tout risque de chute.

Ses avantages 

La position accroupie permet de bénéficier de la verticalité de la station debout. Mais ce n’est pas tout, puisque la position en ayant les jambes écartées permet une ouverture du bassin plus efficace. Sachez qu’il a été prouvé que la musculature des jambes exerce une contre-pression qui permet d’augmenter la force de l’expulsion de bébé.

Ses inconvénients 

Cette position n’est pas adaptée à toutes les femmes puisqu’elle sollicite fortement le périnée. Elle est donc déconseillée pour les futures mamans qui n’ont pas un périnée très souple ou qui souffrent d’oedeme, au risque de provoquer un déchirement. La position accroupie demande une bonne préparation, puisqu’il faut rester un moment accroupie, et ce n’est pas forcément simple. Si Monsieur est présent avec vous, il pourra vous aider pour vous soutenir.

A lire aussi : Accouchement : connaissez-vous le projet de naissance ?

Accoucher debout

Dans un premier temps, la position debout ou verticale permet d’accélérer le travail, en favorisant la dilatation du col. Lorsqu’une contraction arrive, il est conseillé de prendre appui sur une chaise, un mur ou de demander à Monsieur, s’il est présent, de vous soutenir.

Ses avantages 

Une équipe de chercheurs australiens a récemment prouvé dans une étude que le fait de rester debout en début de travail permettrait d’accélérer le travail de près d’une heure. Grâce à cette station verticale, la pesanteur permet à la poche des eaux d’appuyer sur le col et de favoriser la dilatation. Cela permet de renforcer les contractions sans augmenter la douleur pour la future maman. En marchant et bougeant, vous effectuez de nombreux mouvements qui favorisent la production d’endorphines, pour lutter contre la douleur. Si vous souhaitez ne pas prendre de péridurale, la position debout facilite la première phase du travail.

Ses inconvénients 

Lorsque la fin du travail approche, cette position augmente la tension sur le périnée, elle peut être difficile à maintenir sur toute la durée du travail. Elle serait interdite pour les futures mamans dont la poche des eaux s’est fissurée. En effet, il y a un risque pour que le cordon ombilical passe devant la tête du bébé et se glisse dans la fissure, ce qui compliquerait l’accouchement. Une position à éviter aussi si bébé souffre durant les contractions. La surveillance par monitoring s’avère très compliquée, sauf si votre maternité est équipée d’un appareil ambulatoire. Pas de péridurale non plus si vous optez pour la position debout.

Accoucher à quatre pattes

Tout d’abord, pour adopter cette position, posez les mains sur un appui afin que votre buste soit relevé.

Ses avantages 

Puisque l’utérus n’appuie pas sur le sacrum, cette position permet de diminuer la douleur, notamment dans le dos, tout en évitant les mauvaises postures inconfortables. Votre ventre se trouve “dans le vide”, cela vous permet de mieux vous balancer et bébé dispose de tout l’espace nécessaire pour trouver la position qui lui convient.

Ses inconvénients 

Cette position reste fatigante, il est plus confortable de placer un coussin sous vos genoux.

Accoucher suspendue

Il est possible de vous suspendre par les bras à une barre fixée au-dessus de vous.

Ses avantages 

Grâce à la position suspendue, la respiration est considérablement améliorée, puisque vous n’êtes aucunement gênée. Vous pouvez vous détendre et libérer votre bassin pour laisser accueillir bébé plus facilement.

Ses inconvénients 

Il apparaît que la position suspendue n’aurait pas d’inconvénients importants et serait une aide durant l’accouchement.

Accoucher dans l’eau

L’accouchement aquatique ne fait pas partie des positions pour accoucher en soi, mais il vaut la peine d’être cité.

Ses avantages 

Les propriétés relaxantes et apaisantes de l’eau atténuent la douleur pour la future maman. Elle accélère également le travail en détendant les muscles, le col se dilate plus rapidement, et les risques de déchirure ou d’épisiotomie sont plus rares. Dans l’eau, la maman peut adopter la position la plus confortable pour elle. Il semblerait que l’accouchement aquatique offre une naissance plus douce et plus calme pour bébé, par rapport à un accouchement classique. En définitif, le peau à peau est privilégié, un accouchement moins médicalisé en somme.

Ses inconvénients 

Toutes les femmes ne peuvent pas accoucher dans l’eau. Dans certains cas spécifiques, un accouchement aquatique n’est pas réalisable, notamment si vous souffrez d’hypertension artérielle, de diabète, d’un placenta praevia ou encore de prématurité.

La note de la Rédac

positions pour accoucher

Aujourd’hui, la plupart des maternités disposent de moyens matériels pour adopter plusieurs positions pour accoucher, comme les ballons, les sièges d’accouchement ou encore les baignoires. Il est essentiel de toujours consulter votre gynécologue ou sage-femme avant le jour J, pour vous conseiller et vous orienter pour un accouchement dans les meilleures conditions.

Nous vous recommandons : 8 remèdes naturels pour faciliter l’accouchement

A propos de l'auteur

Oum Bilal

1 Commentaire

Clique ici pour ajouter ton commentaire

Muslimette sur votre mobile. Cliquez !

Tu veux lire l'arabe ?

Et dire enfin adieu à la phonètique ?

OUI, Je veux lire l'arabe

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest