Rappel

Rappel sur la mort. Si vous l’avez oubliée, elle non

rappel sur la mort

Dans l’Islam, nous savons que le rappel sur la mort est une recommandation fondamentale pour nous inciter à accomplir le bien et délaisser l’interdit. Préoccupées par nos obligations du quotidien, il nous arrive parfois (souvent) d’oublier que la mort peut nous toucher à chaque instant. C’est pourquoi le rappel sur la mort a une incidence sur la vie de chaque membre de notre communauté. Ce décret sonne la fin de cette vie, et nous espérons pour l’au-delà une vie meilleure par la grâce d’Allah ta’ala. Il n’y a pas de secrets pour y parvenir si ce n’est déjà adorer Allah sans aucun associé, et ne jamais désespérer de Sa miséricorde.

L’importance du rappel sur la mort

rappel sur la mort

Se souvenir de la mort pour ne jamais oublier que cette vie n’est qu’éphémère, et que certes nous appartenons à Allah’aza wadjal, et c’est à Lui que nous retournerons. Chères Muslimette, nous partageons avec vous ce rappel sur la mort très bénéfique.

Abu Hourayrah, qu’Allah l’agrée, rapporte que le Messager d’Allah, salalahu alayhi wa salam, a dit: “Remémorez-vous souvent celle qui détruit les plaisirs: la mort.” (sahih) (rapporté par At-Tirmidhi (2307))

Enseignements du hadith:

1. La mort fait disparaître les plaisirs de ce bas-monde et en prive l’homme en raison de son décès.

2. La mention de la mort est la plus grande exhortation et le plus grand rappel des trop grandes espérances et de la tromperie de cette vie, et du fait de s’y confier. Il ne convient pas de négliger la mention de la mort, car cela encourage aux actes d’obéissance et au fait de se préparer pour ce qui vient après cette vie.

3. En cette vie, l’homme est soit dans la difficulté soit dans la facilité, soit dans un bienfait soit dans un méfait, mais il a besoin de la mention de la mort dans les deux situations. S’il s’en rappelle dans le bienfait, il ne sera pas négligent; et s’il s’en rappelle dans un méfait, il ne se désolera pas.

4. On demanda à Ibn Mas’ud: “Quels sont les plus avisés des hommes?” Il répondit: “Ceux qui se rappellent le plus de la mort et se préparent le mieux pour ce qui vient après; voilà les plus avisés des hommes.” (rapporté par At-Tirmidhi (2307))

5. Shaykh Al-Islam Ibn Taymiyyah a dit: “Il n’est pas recommandé au musulman de creuser sa tombe avant la mort, car ni le Prophète, salalahu alayhi wa salam, ni ses Compagnons ne l’ont fait, et le serviteur ne sait ni à quel moment ni en quel lieu il va mourir.” Mais si cela est fait pour se préparer à la mort, cela compte parmi les actes pieux. Il est donc légiféré de multiplier la mention de la mort, de s’y préparer, et de se repentir avant qu’elle ne survienne.

6. On rapporte de Ibn Hajar Al-Asqlani qu’il était le Grand Juge d’Egypte, et que lorsqu’il se rendait au tribunal c’était accompagné d’un cortège. Un jour, un juif vendeur d’huile, aux habits souillés et au corps fatigué, fit stopper ce cortège et dit à Ibn Hajar: “Votre Prophète dit: “Ce bas monde est la prison du croyant et le paradis du mécréant.” (rapporté par Muslim (2956)) et te voilà croyant vivant dans les bienfaits, le respect et la considération, alors que moi je vis dans la gêne et la peine.” Ibn Hajar lui répondit: “Les délices dans lesquels je vis sont, en comparaison de ceux de l’au-delà, une prison; alors que la misère dans laquelle tu vis est, en comparaison du châtiment de l’au-delà, un paradis.” Le juif fut touché par ces propos et dit:“J’atteste qu’il n’y a de divinité digne d’adoration qu’Allah et que Muhammad est le Messager d’Allah.”(Fath Dhi-l-Jalal wa l-Ikram (5/365))

Paroles des anciens concernant le rappel sur la mort

– ‘Ubayd Allah ibn Shamît rapporte qu’il a entendu son père dire :
« Ô toi qui est trompé par ta santé, n’as-tu jamais vu quelqu’un mourir sans maladie ? Ô toi qui est trompé par la longueur de son existence, n’as-tu jamais vu quelqu’un mourir sans délai ? » (Qasr Al-Amal : 67)

– Bilâl ibn Sa’d a dit :
« Un homme peut être trompé, il est joyeux, mange, bois et rit, alors que dans le Livre d’Allah il est écrit qu’il est un combustible de l’Enfer. » (Sifah As-Safwah, 4/216)

– Ahmad ibn Harb a dit :
« L’homme préfère (la fraîcheur) de l’ombre à (la chaleur) du soleil, puis il ne préfère pas le Paradis à l’Enfer ! » (Al-Ihyâ, 4/568)

– Khalîd Al-‘Asîrî a dit :
« Nous sommes tous convaincu de la venue de la mort, mais nous ne voyons personne s’y préparer. Nous sommes tous convaincu de l’existence du Paradis, mais nous ne voyons personne œuvrer pour cela. Nous sommes tous convaincu de l’existence de l’Enfer, mais nous ne voyons personne le craindre. Jusqu’où pensez-vous vous élever ? Quels espoirs attendez-vous ? La mort ? Elle est le premier annonciateur de votre Seigneur, en bien ou en mal. Ô mes frères ! Dirigez-vous comme il se doit vers votre Seigneur. » (Qasr Al-Amal : 152)

– ‘Abd Al-Mâlik ibn Marwân a dit lors de la maladie qui a entraîné sa mort :
Levez-moi ! Ils le levèrent jusqu’à ce qu’il puisse sentir l’air ambiant (le vent) et il dit :
« Ô vie d’ici-bas ! Comme tu es douce, mais la longueur de ton temps est bien courte ! Et ton abondance est bien vile et nous avons été trompé à ton sujet ! » (As-Siyar, 4/250)

A lire également: Laysa al gharib : poème sur la mort

Source: rappel “Se souvenir de la mort”, tiré de l’ouvrage Boulough Al Maram, volume 1.

Partenaires

Muslimette sur votre mobile. Cliquez !

Partenaires

Pin It on Pinterest